COMMUNIQUÉ DE LA COMMISSION EXÉCUTIVE DE L’UGFF-CGT : PLUS QUE JAMAIS AUX COTÉS DE MYLĒNE

jeudi 15 décembre 2016
par  Laeti

COMMUNIQUÉ DE LA COMMISSION EXÉCUTIVE DE L’UGFF-CGT PLUS QUE JAMAIS AUX COTÉS DE MYLĒNE

Le 13 décembre, le Conseil de discipline de l’administration pénitentiaire, grâce au principe inacceptable de la voix prépondérante de son président, a rendu un avis infligeant une exclusion de sept jours avec sursis à l’encontre de notre camarade Mylène Palisse.

Le dossier de l’administration accusatrice étant au choix ou vide ou tendancieux ou les deux à la fois, il ne faut donc pas s’y tromper : la sanction requise constitue un acte préoccupant et un recul majeur.

En voulant empêcher un fonctionnaire d’émettre des réserves sur des préconisations parfaitement discutables, nous avons bien affaire à un retour à la conception rétrograde du fonctionnaire sujet, à rebours de celle du fonctionnaire citoyen que, notamment, le Statut de 1983 a mis en oeuvre.

En tentant de museler l’expression d’une syndicaliste dont le mandat est connu de tous, il s’agit d’une nouvelle et grave atteinte aux libertés syndicales et une attaque supplémentaire contre une militante.

En cherchant à faire des travailleurs sociaux des instruments aux ordres d’une politique du tout sécuritaire, c’est à un inquiétant détournement des missions publiques que nous devons faire face.

Certes, la sanction réclamée est sans doute moins pire que ce que les autorités souhaitaient initialement. C’est un premier signe tangible des acquis de la mobilisation et de la solidarité.

Mais, dans ce dossier, toute sanction aussi minime soit elle est inadmissible et insupportable !

Une seule perspective doit demeurer à l’ordre du jour : la relaxe pure et simple de Mylène.

C’est ce que réclame, avec de nombreux autres, la direction de l’UGFF-CGT.

C’est pourquoi, il faut poursuivre et amplifier le mouvement de soutien à Mylène.

La Commission Exécutive de l’UGFF appelle en particulier à faire signer massivement la pétition unitaire (POUR SIGNER LA PETITION CLIQUER ICI).

Le ministre de la justice et ses représentants, qui doivent à présent prendre une décision officielle, ont le devoir d’infirmer l’avis du conseil de discipline et reconnaître la totale innocence de Mylène.

PDF - 282.7 ko
Communique_CE_UGFF_15dec16

Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Pétition contre le RIFSEEP

RIFSEEP : Le ministère abat ses cartes !

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !
REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

La pétition est en ligne à l’adresse :
http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5