Intervention du SNTRS-CGT au Conseil d’administration du CNRS du 22 juin 2017 sur le retrait du CNRS de la COMUE Université Bretagne Loire

jeudi 22 juin 2017
par  Laeti

Intervention du SNTRS-CGT au conseil d’administration du CNRS du 22 juin 2017 sur le retrait du CNRS de la COMUE Université Bretagne Loire

En 2014, 2015 et début 2016, nous avons voté au conseil d’administration pour nous prononcer sur la participation du CNRS en tant que membre fondeur aux différentes COMUE.
Ainsi sur une vingtaine de COMUE, le CNRS a intégré 14 d’entre elles. A chaque fois les représentants du personnel se sont opposés à cette participation.

Nous avons dénoncé entre autres que :
Les statuts des COMUE comportent une régression spectaculaire des droits des personnels. L’addition d’une couche administrative supplémentaire éloigne toujours plus le niveau de décision du niveau du travail quotidien. L’effacement de conseils élus au profit de conseils principalement nommés, composés de représentants des directions d’établissement, au détriment des élus des personnels et des usagers est une totale régression.
Nous prédisions alors que ce système ne marcherait pas. La structuration de la recherche doit préserver, pour les acteurs de terrain une capacité d’initiative permanente. Le creuset de la recherche, c’est le laboratoire. Or dans les projets de statuts, le mot « laboratoire » n’apparaît pratiquement jamais. Ces statuts n’ont aucune considération pour l’élément le plus essentiel du paysage de la recherche. Cela montre à quel point ces COMUE sont des constructions hors-sol, qui n’ont rien à apporter aux véritables acteurs de la recherche scientifique.

Où en sommes nous ? Vous nous proposez aujourd’hui de sortir de la COMUE Université Bretagne, Loire, vous imaginez bien que nous y sommes favorables. Cependant, il reste toujours en place cette COMUE qui continuera à faire des dégâts pour les personnels des universités dans cette région. Il reste aussi que le CNRS est toujours membre des 13 autres COMUE… Certaines deviendront « des grands établissements » et les autres ? Perdureront-elles ?
Le président du CNRS A. Fuchs déclarait lors de son audition au Sénat en février 2014 : « La règle est la continuité : là où nous participions aux PRES ou aux Idex, nous participerons aux COMUE, sous réserve qu’elles adoptent un projet scientifique ambitieux et tourné vers l’international. »

Nos établissements passent donc de structure en structure au gré des gouvernements et des velléités à restructurer l’enseignement supérieur et la recherche… La fédération CGT de l’enseignement supérieur et de la recherche a rencontré Madame Vidal, ministre de l’ESR, le 24 mai dernier. Nous l’avons interrogé sur les COMUE.
Sa réponse a été : « Les COMUE sont des instruments de transition, ce n’est pas un aboutissement, il y a des marges d’évolutions structurelles... ».

En effet bien au-delà des COMUE, les éléments structurants du paysage de la recherche sont bien les Idex et les Isites qui eux n’ont pas vocation à disparaître. A travers eux, on retrouve l’hégémonie du CGI (commissariat général à l’investissement) qui pilote l’enseignement supérieur et la recherche à coup de financements sur projet et dont les budgets ne sont même pas votés à l’assemblée nationale.

Nous avons dénoncé la suprématie des appels à projets qui rendent exsangues les laboratoires de recherche dont les crédits récurrents sont largement insuffisants.
Alors, oui pour sortie de la COMUE Université Bretagne Loire mais que vont devenir les 13 autres COMUE dont le CNRS est membre fondateur ? Quel devenir pour la structuration de la recherche scientifique ?

Le SNTRS-CGT a voté pour la sortie de cette COMUE.


Agenda

 

2017

 

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Annonces

Pétition contre le RIFSEEP

RIFSEEP : Le ministère abat ses cartes !

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !
REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

La pétition est en ligne à l’adresse :
http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5