Explication de vote du SNTRS-CGT au CT MESR du 24 janvier 2017 (PPCR)

jeudi 26 janvier 2017
par  Laeti

Explication de vote du SNTRS-CGT au CT MESR du 24 janvier 2017 (PPCR)

Le CT MESR du 24 janvier 2017 porte essentiellement sur le passage prime/point accompagné suivant les corps et les grades des premières revalorisations indiciaires lesquelles s’échelonneront jusqu’en 2020. La revendication du passage des primes dans le salaire est une revendication de longue date de la CGT. Cependant, le nombre de points transférés dans le cadre PPCR est notablement insuffisant, de plus bien que très faible, il impactera à la baisse le calcul de la GIPA versée à certains agents. In fine, pour certains, les revalorisations du PPCR pourraient se traduire par une baisse de revenus sur la fiche de paye.

Si nous examinons l’évolution des grilles proposées dans le cadre PPCR, une seule nous apparaît correspondre à une réelle avancée, il s’agit de la grille des IE. Le SNTRS-CGT porte depuis près d’un an, la revendication d’aligner les IE du MENESR sur la grille des attachés tout en préservant le début de grille plus favorable des IE du MENESR. Cette revendication a été satisfaite. Cette prise en compte est importante car elle marque la reconnaissance du niveau de qualification et des diplômes requis pour les IE du MENESR à l’identique de la majorité des IE de la fonction publique. Lesquels sont rémunérés depuis longtemps sur des grilles calquées sur la grille des attachés. Le pas qui vient d’être franchi met fin à l’injustice qui sévissait entre les IE du MENESR et le reste des IE au sein de la fonction publique. Mais le travail n’est pas été achevé, les autres corps dépendant du MENESR n’ont pas été revalorisés en cohérence avec celui des IE. Cette absence d’harmonisation dans le traitement des différents corps conduit à des inversions de carrières préjudiciables au respect des qualifications et des niveaux de diplôme des corps d’IR, CR et AI. La cohérence doit s’étendre aux catégories B et C, après PPCR, leurs traitements décollent à peine au-dessus du SMIC.

Enfin, nous tenons à rappeler ici comme nous l’avons fait devant Mme la Ministre, que le SNTRS-CGT est pour le maintien du recrutement des bac+2 en catégorie A. Il s’agit pour nous de le faire dans un grade « passerelle » du corps des IE. Une procédure spécifique de validation de l’expérience professionnelle leur conférant un niveau licence après une période de pratique devrait permettre leur intégration en IE classe normale pour un réel développement de carrière dans ce corps. Cette procédure est justifiée par la proximité du niveau de qualification de la licence professionnelle (recrutement IE) et des diplômes du type DUT et BTS. Les AI existants seraient intégrés dans le premier grade des IE. En aucun cas, le SNTRS-CGT n’est responsable de l’absence de passerelle entre le corps des AI et des IE car le ministère ne l’a pas interrogé sur ce sujet. Mais par contre ce dernier a été à l’écoute de la CPU et des directions des établissements !

En conclusion, le SNTRS-CGT s’abstiendra lors de ce vote au CT MESR car il revendique une harmonisation entre les différentes grilles à l’image des avancées obtenues pour les grilles du corps des IE.


Documents joints

PDF - 3.9 ko

Agenda

<<

2021

 

<<

Juillet

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311

Annonces

"URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !"

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !

REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

ignez et faite signer la pétition en ligne : http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5