CR de réunion de section SNTRS CGT IRD du 03 10 17

lundi 23 octobre 2017
par  section-ird

Etaient présents en visio : Odile Fossati, Didier Bogusz, Eric Delacour, Yann Moreau et Pascal Grébaut (MPL), Yoan Labrousse (MRS) et Claire Noyon (Bondy).

1. Bienvenue au nouvel arrivant
Nous avons le plaisir d’accueillir Yann Moreau comme nouvel adhérent. Nous le remercions déjà pour sa forte implication dans l’analyse des textes juridiques.

2. Mise en place du PPCR
La communication annoncée le 19/09 est rendue effective le 5/10/17. La communication de la DRH de l’IRD n’est vraiment pas à la hauteur de celle du CNRS ! Au prochain CTEP prévu le 20/10/17, il faut obtenir des engagements de la direction sur la régularisation indiciaire de l’ensemble des agents fonctionnaires avant le 31/12/17.

3. RIFSEEP
Il y a eu plusieurs réunions de travail sans la présence du SNTRS CGT à la dernière. La RIFSEEP comprend deux parties : IFSE (Indemnité de fonction, sujétions et expertise) et C.I.A. (Complément Indemnitaire Annuel). Le CIA est la partie modulable du RIFSEEP. Plusieurs barèmes ont été proposés. Le scénario proposé par le STREM met en évidence des augmentations assez importantes par rapport à la PPRS. Au CNRS, les barèmes de l’IFSE occasionnent une hausse de la PPRS d’au moins 12%. Il conviendrait que l’IFSE soit homogène dans l’ensemble des EPST pour éviter une concurrence et un turn-over important dans les délégations les moins rémunératrices dans le cas d’une hétérogénéité de cette IFSE.
Au CNRS, l’IFSIC est intégrée dans l’IFSE. Les groupes ont été distribués en fonction des grades.
Pour l’attribution du C.I.A, pourquoi ne pas délibérer en C.A.P. pour une meilleure transparence sur la base de critères et de limites préétablis ? Le dossier sera soumis au CTEP.
La position de principe du syndicat serait d’augmenter au maximum la part fixe en réduisant la part variable. Il faudrait connaître la contre-proposition de la Direction le plus rapidement possible pour en discuter entre nous. Les astreintes et suggestions donneront lieu à des parts complémentaires de l’IFSE. Les astreintes, à l’inverse des sujétions devraient être exprimées en valeur absolue et non en pourcentage de la rémunération indiciaire pour une égalité de traitement de rémunération de l’astreinte sans intervention sur site.

4. Annonce de restriction budgétaire pour l’ESR en 2017 (- 300 millions €)
Comment cela s’est-il traduit à l’IRD ? Budget IRD : 260 millions €. Budget ESR : 27 milliards €.
Le budget IRD représente environ 1 % du budget de l’ESR. Jusqu’ici, les unités n’ont pas de coupe budgétaire.

5. CHSCT.
Au dernier CHSCT, aucun accusé de réception de points proposés pour l’OdJ par les OS n’a été donné ; les 3 points en question ont été vaguement abordés en questions diverses au bout d’une séance de 5 heures ! Un point sur le télétravail avait été demandé. A ce sujet, Il est difficile d’obtenir une reconnaissance du télétravail quand on est administratif. Il faut faire attention à ne pas isoler les agents. Il y a maintenant un cadre légal (ordonnances Macron). Cela reste une démarche de l’employé. Un autre point portait sur l’immobilier de l’IRD. Qui est responsable de la qualité de l’accueil ? Voir l’évolution du coût d’accueil des agents. Le rapport de Mission sur les RPS dans les représentations avait aussi été demandé, il n’a pas été distribué. Les représentants au CTEP n’ont pas eu de retour sur ces points.
Les formations collectives et réglementaires demandées ont été refusées parce que « Le prestataire ne nous plaît pas » ! On a demandé qu’elles soient passées en formations individuelles alors qu’il s’agit de formations collectives pour les instances. Il n’y a eu que deux séances du CHST cette année (+ une extraordinaire).

6. CTEP.
Les points proposés par nos élus portent sur :
• l’application de la PPCR, avec les alignements primes/points, les départs à la retraite pour certaines catégories où la PPCR n’est pas encore appliquée. Nous en profiterons pour aborder la question des sujétions des personnels embarqués qui gravitaient par la PPRS
• Bilan du CHSCT, avec tout ce qui a été décrit dans le point précédent, mais aussi une question sur l’absence du document unique de l’IRD qui est quand même réalisable même si moins de la moitié des unités disposent d’un Document unique.
• Inspection de l’URMITE à Marseille. Une personne a été suspendue pour harcèlement sexuel. Un rapport a été publié : il est accablant. L’INSERM s’est retirée de cette unité. Le CNRS envisage de faire de même. Il n’y a pas de matériel de protection individuelle alors que les agents manipulent des produits dangereux. Il faut interpeller sur le budget alloué à cette unité. Trois ou quatre agents à Marseille mais 20 à 25 à Dakar. A-t-on des échos sur ce qui se passe à Dakar ? Comment sont associés les agents de Dakar, aux publications par exemple ? Nous n’avons pas été sollicités par des agents IRD. URMITE va disparaître et être coupée en trois unités, une UMS et deux unités de chercheurs indépendantes. La succession est compliquée, avec deux fortes têtes dont l’épouse de notre Président qui vient d’être nommée à la tête de l’IHU POLMIT où réside URMITE

7. Journée du 10 octobre.
Nous espérons que cette grève sera fortement suivie. Un appel à la grève sera publié sur « syndicats-info ». Là encore, la distribution de tracts papiers n’a jamais assuré la présence massive d’IRDiens en manif. Une grosse mobilisation intersyndicale est en cours dans l’ESR à Montpellier.

8. Vote électronique à l’IRD.
Les prochaines élections, fin 2018, devraient se faire par vote électronique. Un système doit être mis en place et certifié. Les trois organisations syndicales présentes y sont favorables à condition d’avoir les garanties de fonctionnement. Il faut explorer les solutions toutes faites plutôt que de développer quelque chose de notre côté. Une mise en concurrence pour le choix d’un prestataire devrait être organisée. La mise en place peut être contrôlée par huissier. Les listes électorales peuvent dépasser le cadre de l’IRD.

9. Nouvelles de Bondy.
Campus de l’innovation. Une nouvelle dynamique est engagée. Réunion sur la simplification des procédures administratives. Il y a beaucoup de projets, une nouvelle vision. Bref, Bondy semble ressusciter.


Documents joints

PDF - 4 ko

Agenda

<<

2021

 

<<

Juillet

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311

Annonces

"URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !"

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !

REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

ignez et faite signer la pétition en ligne : http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5