L’ensemble des articles (EN BREF, tracts, ...) du SNTRS-CGT

mardi 21 avril 2020
par  Laeti

Exigeons le retrait du projet de Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR)

Toutes et tous dans les rassemblements jeudi 18 juin sur tout le territoire !
Rassemblement à Paris devant le CNESER rue Descartes le 18 juin à 9h30 !

Le gouvernement veut faire voter les avis sur la LPPR le 18 juin au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER), le 19 au Comité Technique ministériel de l’Enseignement supérieur et de la recherche (CT-MESR) et le 22 au Comité Technique des personnels de statut universitaire (CT-U).

Toute cette précipitation pour que le texte soit présenté en Conseil des Ministres le 8 juillet. Le gouvernement veut empêcher les personnels et les étudiant-e-s de prendre pleinement connaissance des conséquences néfastes de ce projet de loi qui modifiera durablement leurs conditions de travail. C’est inacceptable ! Lire la suite

EN BREF N°523 : Communiqué du SNTRS-CGT : Oui à une véritable programmation pluriannuelle de la recherche

La mal nommée « loi de programmation pluriannuelle de la recherche » (LPPR) n’a rien à voir avec une véritable programmation. Nous l’avons dit et écrit : ce qu’il faut à la recherche française c’est tout autre chose et la plupart du temps même le contraire de ce que contient ce projet de loi. Le texte de loi complète les outils de restructuration du système de la recherche et de l’enseignement supérieur (ESR).

Profitant de la désorganisation et de l’isolement relatif des collègues qui règnent partout dans les organismes de recherche et les universités suite à la fermeture des établissements et aux circonstances particulières créées par la crise inédite que nous venons de traverser, le gouvernement décide de passer en force sur la LPPR. Son objectif est de l’imposer avant l’été. Lire la suite

EN BREF N°522 : Déclaration des organisations syndicales suite à la multilatérale du 15 juin avec la Ministre de l’ESR : Nous exigeons le retrait du projet de Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR)

Mme la Ministre, vous entendez faire voter les avis sur la LPPR le 18 juin au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER), le 19 au Comité Technique ministériel de l’Enseignement supérieur et de la recherche (CT-MESR) et le 22 au Comité Technique des personnels de statut universitaire (CT-U). Toute cette précipitation pour que le texte soit présenté en Conseil des Ministres le 8 juillet. C’est inacceptable !

Vous et votre gouvernement voulez ainsi passer en force malgré l’opposition unanime des organisations représentatives du personnel et des étudiant·e·s de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR). Vous comptez profiter du fait que l’activité présentielle est réduite dans les centres de recherche et les universités, que ces dernières sont fermées au public et que la crise sanitaire impose des mesures de restriction des libertés notamment sur le droit de manifester, pour empêcher les personnels et les étudiant·e·s de prendre pleinement connaissance des conséquences néfastes de ce projet de loi qui modifiera durablement leurs conditions de travail.Lire la suite

Communiqué et appel des organisations syndicales : « Mobilisons-nous pour obtenir le retrait du projet de Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) »

Mme Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI) veut faire voter les avis sur la LPPR le 12 juin au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER), le 17 au Comité Technique ministériel de l’Enseignement supérieur et de la recherche (CT-MESR) et le 22 au Comité Technique des personnels de statut universitaire (CT-U). Tout cela visant à ce que le texte soit présenté en Conseil des Ministres le 8 juillet. C’est inacceptable !

Le Ministère et le gouvernement veulent passer en force malgré l’opposition unanime des organisations représentatives du personnel et des étudiant·e·s de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR). Ils profitent du fait que les universités et centres de recherches soient fermés, et que la crise sanitaire impose des mesures de restriction des libertés notamment sur le droit de manifester. Ils veulent empêcher les personnels et les étudiant·e·s de prendre pleinement connaissance des conséquences néfastes de ce projet de loi qui modifiera durablement leurs conditions de travail. Lire la suite

EN BREF N°521 : Communiqué des organisations syndicales : Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) Nous refusons d’être mis devant le fait accompli

Les organisations soussignées découvrent avec surprise que, alors que nous sommes à peine sortis du confinement, le gouvernement veut faire passer les projets de texte LPPR dans les instances au mois de juin : le 12 juin au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER), le 17 au Comité Technique ministériel de l’enseignement supérieur et de la recherche (CT-MESR) et le 22 au Comité Technique des personnels de statut universitaire (CT-U). Malgré des demandes répétées, les organisations syndicales n’ont eu le projet de texte que ce dimanche 7 juin. Lire la suite

EN BREF N°520 : Communiqué du SNTRS-CGT : Pour lutter contre la Covid-19, changeons de logique : la coordination doit remplacer la concurrence

Les académies nationales de médecine, de pharmacie et vétérinaire viennent de publier un communiqué commun qui est un pavé dans la mare. C’est un constat très critique sur la façon avec laquelle le gouvernement français et l’Union européenne ont lancé les recherches sur la Covid-19 et développé les moyens diagnostiques et thérapeutiques appropriés. Les robinets financiers fermés jusqu’à peu pour les recherches sur les coronavirus se sont subitement et largement ouverts via une multitude d’appels à projets non coordonnés. Comme si les moyens financiers concédés dans la précipitation allaient rattraper des années de pénurie.

Alors que la démarche scientifique exige de la méthode, du temps et … de l’esprit critique. Nous avons au contraire assisté à une absence totale de coordination nationale qui a laissé libre cours à tout et n’importe quoi, notamment à des essais cliniques contraires aux principes de la déontologie médicale. Il n’en peut ressortir qu’un immense gâchis.Lire la suite

EN BREF N°519 : Communiqué du SNTRS-CGT : La ministre entend poursuivre sa politique délétère Les personnels doivent se mobiliser pour faire aboutir leurs revendications

Dans son courrier du 13 mai 2020 adressé à tous les personnels du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), Madame Vidal salue « les efforts », « la solidarité », « la créativité » des personnels… mais ne répond à aucune de leurs attentes.

Pas un mot en particulier sur les congés imposés aux personnels, de 5 à 10 jours, y compris parfois pour des personnels qui n’ont pas pu prendre de congés comme à l’Inserm, malgré une condamnation unanime de l’intersyndicale. Lire la suite

EN BREF N°518 : Communiqué des organisations syndicales de l’enseignement supérieur et de la recherche : Examen en urgence du projet de loi portant diverses dispositions urgentes pour faire face aux conséquences de l’épidémie de COVID 19, soumis à l’assemblée nationale le 14 mai 2020

Ce projet aborde les prolongations de contrats publics dans les établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Le point 2 g de l’article 1 du projet de loi permet :
« aux établissements publics à caractère scientifique et technologique, aux établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel, aux établissements publics administratifs d’enseignement supérieur et aux autres établissements publics administratifs dont les statuts prévoient une mission d’enseignement supérieur ou de recherche, afin de poursuivre les activités et travaux de recherche en cours pendant la période d’état d’urgence sanitaire et directement affectés par celle-ci, de prolonger, dans la limite de la durée de l’état d’urgence sanitaire : Lire la suite

EN BREF N°517 : Communiqué du SNTRS-CGT : Pas de concours bâclés : respect de toutes les phases de concours

Le CNRS planifie le maintien du calendrier des concours ingénieur.e.s et technicien.ne.s et planche sur un nouveau calendrier pour les concours chercheur.e.s, à cheval sur juin et juillet : quelles garanties sanitaires, techniques et de non-discrimination des candidat.es, le CNRS donne-t-il sur le déroulement de ces concours ?

Il est légitime que les candidat.e.s au poste CRCN soient assuré.e.s de passer le concours le plus rapidement possible. Il est tout aussi légitime qu’ils.elles puissent passer ces concours dans les conditions normales d’admissibilité, autant au niveau de l’audition, une phase essentielle de la sélection, qu’à celui de la délibération des jurys. La Direction du CNRS semble exclure le scenario d’effectuer les auditions au mois de septembre. Le DGDS (Directeur général délégué à la science) du CNRS, Alain Schuhl, argumente que « Reporter la phase d’admissibilité à l’automne ferait peser un risque important sur notre capacité à assurer un arrêté de nomination des lauréat.e.s au titre de l’année 2020. » Comment pourrait-on croire à un tel risque, alors que le gouvernement procède par ordonnance à la moindre occasion, sur des aspects législatifs bien plus fondamentaux comme le code du travail, par exemple ?
Lire la suite

EN BREF N°516 : Lettre ouverte à l’attention Madame la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et de l’Innovation Pourquoi le Ministère punit-il les agent e s de la Fonction publique ? Non à la suppression de congés et de RTT par l’état d’urgence sanitaire !

Madame la Ministre,

Votre gouvernement profite de cette période de crise pour revenir sur les droits aux congés par voie d’ordonnance. Est-ce ainsi qu’il prévoit de remercier les fonctionnaires et les contractuel-le-s de l’État pour « leur investissement sans faille" dans la lutte contre la pandémie au COVID-19 ?

L’ordonnance n°2020-430 du 15 avril 2020 prévoit pour l’essentiel deux mesures : pour les agent-e-s placé-e-s en autorisation spéciale d’absence (ASA), 5 jours doivent être décomptés de leurs RTT ou de leurs congés au titre de la première période qui a couru du 16 mars au 16 avril, auxquels s’ajoutent 5 jours de congés à poser entre le 17 avril et le terme de l’état d’urgence. Pour les agent-e-s en télétravail, la possibilité est donnée au chef de service d’imposer aux agent-e-s de prendre au total 5 jours de RTT ou de congés entre le 17 avril et le terme de l’état d’urgence. Lire la suite

EN BREF N°515 : Communiqué du SNTRS-CGT : Pour un plan national sur " l’émergence de pathogènes "

La pandémie qui affecte l’ensemble des pays de la planète soulève de nombreuses questions d’ordre scientifiques, sociales et politiques.

Concernant le champ de réflexion de la recherche, l’épidémie Covid-19 fait cruellement prendre conscience de la menace de nouvelles pandémies virales et donc de la nécessité de renforcer la recherche dans ces domaines. La nécessité de trouver des réponses urgentes face à la pandémie ne doit pas faire glisser la recherche dans la politique spectacle au détriment de l’éthique et de la démarche scientifique. Malgré le contexte épidémique, il a été possible de mettre sur pied, dans l’urgence, des dizaines d’études en France et des centaines dans le monde montrant que les forces scientifiques appropriées pour aborder ces enjeux sont présentes dans les établissements de recherche publique. Et déjà de nombreux spécialistes des instances scientifiques d’établissements de recherche et de santé relèvent la nécessité de poursuivre les recherches sur de nombreuses thématiques largement pluridisciplinaires. Lire la suite

EN BREF N°514 : Communiqué du SNTRS-CGT à l’attention de Madame Frédérique VIDAL, Ministre du MESRI, Monsieur Olivier VERAN, Ministre des solidarités et de la Santé

Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,

La semaine dernière, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé a demandé à tous les États de dépister massivement les malades du coronavirus. Le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, donne les mêmes recommandations. Comme vous l’avez affirmé vous-même, Monsieur le Ministre de la santé, « Nous nous préparons à augmenter sensiblement le nombre de tests ».
Ceci implique l’élargissement considérable du nombre de tests, qui jusqu’ici étaient réservés aux publics âgés ou à risque, et à la détection de nouveaux foyers infectieux.

Le test de dépistage par réaction de polymérisation en chaîne (PCR acronyme en anglais) est une technique simple. Ce test nécessite des machines PCR, des réactifs dont l’enzyme Taq polymérase, des consommables et des protocoles rodés dont les conditions sont maîtrisées par des centaines de chercheurs, ingénieurs et techniciens des organismes nationaux de recherche. Lire la suite

Pour une loi de programmation qui réponde aux besoins de recherche et aux revendications des personnels

Le gouvernement propose avec sa Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche LPPR, d’aller encore plus loin dans la dérégulation du système d’enseignement supérieur et de recherche, d’aller encore plus loin dans cette politique que subit la communauté scientifique et dont elle ne veut plus et qui est source de déclin.
Les organismes nationaux de recherche sont marginalisés par les politiques de site et les Programmes Investissement Avenir (PIA).
Pour les rémunérations et les carrières, les seules promesses un peu précises de la Ministre concerne la revalorisation des personnels de la recherche et en particulier les rémunérations des chercheurs et enseignants chercheurs en début de carrière. Lire la suite


Documents joints

PDF - 7 ko
PDF - 8.2 ko
PDF - 10 ko

Agenda

<<

2019

>>

<<

Mai

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

"URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !"

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !

REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

ignez et faite signer la pétition en ligne : http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5