FAQ n°5 DECONFINEMENT

jeudi 7 mai 2020
par  Laeti

Cette FAQ a vocation à être enrichie au cours du temps. Vous avons classé les questions / réponses par catégorie : organisation, communication, aspects administratifs, solidarité et déconfinement. Une page FAQ est dédiée à chaque catégorie.
Certaines questions n’ont pas pour l’instant de réponse, nous avons questionner le ministère et nos employeurs et sommes en attente de réponse. Ces questions sont signalées en rouge.

La FAQ n°1 est consacrée aux sujets liés à l’organisation
La FAQ n°2 est consacrée aux sujets liés à la communication
La FAQ n°3 est consacrée aux sujets liés aux aspects administratifs
La FAQ n°4 est consacrée aux sujets liés à la solidarité

La FAQ n°5 ci-dessous est consacrée aux sujets sur le déconfinement et le Plan de reprise d’activité (PRA)

DECONFINEMENT ET PLAN DE REPRISE D’ACTIVITE (PRA)

La date du 11 mai, annoncée par le gouvernement comme initiant le processus de dé confinement, arrive. Beaucoup
d’inconnues subsistent sur les transports, les ouvertures des établissements scolaires mais aussi sur la reprise de
l’activité économique. Le travail à distance va rester la norme pendant un temps encore indéterminé.

ASPECTS DECONFINEMENT

Je voudrais savoir si je peux obtenir des tickets restaurant quand je vais reprendre mon activité car pour le moment il n’y aura pas de cantine d’assurée pour les personnels de cette unité mixte (INSERM, CNRS, Université). J’ai posé la question à mon DU, il a répondu par la négative.

A ce jour aucune décision définitive n’a été prise concernant la restauration collective. Nous pouvons supposer qu’effectivement les cantines ne ré ouvriront pas en fonctionnement normalisé. Sur certains sites il est question de repas froids, sur d’autres de ventes à emporter ... Il y a également des discussions sur la possibilité d’émettre des titres de restauration, voire de prolonger lors de la reprise le système actuel de dédommagement des frais de déjeuner pour les personnels en PCA (Plan de Continuité des Activités, période confinée). Le SNTRS-CGT ne manquera pas de communiquer dès que les arbitrages de la direction seront connus.

Je me permets d’ajouter un élément à prendre en compte concernant la première question (technique) sur les concours 2020.
Je pense en fait aux agents malentendants, si jamais ils sont candidats. Il est fort probable qu’ils se retrouvent dans une situation difficile, dans tous les cas pas confortable, s’ils sont auditionnés en visioconférence. Surtout s’ils lisent sur les lèvres.
Ce n’est pas toujours sûr qu’ils puissent bien entendre et aussi voir la personne qui parle (et même s’ils la voient, l’image peut se figer, etc.).
Le même problème se pose bien évidemment en présentiel aussi, quand l’interlocuteur porte un masque.
Il me semble très important de pouvoir proposer des alternatives aux agents qui rencontrent ce genre de difficultés aussi.

Vous avez raison de nous interpeller sur cette situation. Il faut conseiller aux éventuel.le.s collègues concerné.e.s de se rapprocher des SRH respectifs, en amont des dates programmées de concours, afin de s’assurer que tout sera mis en oeuvre afin de faciliter le passage de l’examen.
Si vous avez écho de quelque difficulté que ce soit, n’hésitez pas à contacter vos représentants SNTRS-CGT de proximité afin qu’ils saisissent les commissions compétentes en la matière.

Je vous remercie, ainsi que les autres organisations syndicales ou autres organismes qui défendent les agents de la fonction publque, pour vos interventions diverses afin, entre autres, de faire supprimer l’obligation de poser 2 fois 5 jours de congés pour les personnels placés d’office en ASA, ce qui est mon cas. Espérons que cela fera supprimer ou modifier les choses.
Je me pose une autre question qui d’ailleurs s’applique à tous je pense (secteur public ou privé)
Nous aurons dû subir le confinement pendant 8 semaines minimum.
Nous ne pourrons pas partir en vacances cet été (puisque pour le moment pas possible de partir à plus de 100 km et étant donné que le Nord est dans une région "rouge" sur la carte, je pense très peu probable que nous soyons autorisés avant longtemps à quitter la région à plus de 100 km ...
Pour moi, après m’avoir imposé de poser des congés de "régularisation" (on verra à la rentrée ce qui se passe réellement ?) il sera donc hors de question soit que je reste encore une fois chez moi ou que je parte également pour des "vacances imposées dans un lieu qui ne me convient pas puisque obligatoire à moins de 100 km ou un peu plus loin si par hazard on avait droit à quelques centainres de km en plus à condition peut-être aussi à ne pas risquer de contaminer un département vert" par exemple.
J’espère que vous ferez donc en sorte, que tout au moins cette année, cette loi des 12 jours consécutifs pendant la période estivale soit si je ne me trompe pas du 1er mai au 31 octobre, après confinement pour tous pendant au minimum 2 mois (car ce n’est pas du tout certain que je puisse rentrer au travail le 11 mai), nous soit imposée.

A ce jour il est encore trop tôt pour établir des projections sur les congés d’été. Beaucoup de rumeurs circulent effectivement mais le gouvernement, dans la confusion des sorties médiatiques de ses différents ministères et autres porte-parole, n’a toujours pas tranché. Il est donc impossible d’en mesurer les conséquences sur les congés annuels et sur leur démultiplication, que ce soit dans le secteur privé comme dans le public.
Nous pensons que nous en saurons davantage début juin et le CNRS communiquera à ce moment là sur la déclinaison dans les structures et services sous son administration. Le SNTRS-CGT, dès connaissance des décisions, diffusera des informations (ou alertera si cas échéant) et interpellera les directions des organismes de recherche.

J’ai une question concernant les personnes à risques. Une liste de 10 pathologies est diffusée.
Mon cas est un peu différent : mon mari est aveugle, donc handicapé à plus de 80%. Il est bien sûr "personne à risque" puisque ne voyant pas il ne peut pas respecter des distances de sécurité, ne peut pas mettre un masque seul à moins de le toucher un certain nombre de fois pour qu’il soit dans le bon sens.., les aveugles compensent la vue par le toucher...il ne peut pas se déplacer seul... De plus, si j’étais malade, il ne pourrait pas se débrouiller seul puisqu’il ne peut pas faire à manger, gérer les courses...
Je travaille au CNRS et je suis son "accompagnant". Je suis à lors actuel en télé travail.
Savez-vous si le ministère a pris en compte cette situation ?

S’agissant des personnes à risque, des personnes fragiles (en situation de handicap et non listé par le haut conseil de la santé publique, cf ci-dessous), ou leurs aidants et accompagnants, les consignes de la direction du CNRS sont de continuer à télétravailler. A minima jusqu’au 2 juin. En cas de difficulté vous devez demander un entretien avec votre SRH et éventuellement demander un RDV (téléphonique) avec votre médecin de prévention. Vous pouvez également mettre dans la boucle l’assistante sociale de votre délégation. Si toutes ces démarches ne suffisent pas à satisfaire votre situation, vous pouvez solliciter vos représentants SNTRS-CGT siégeant dans votre CRHSCT (liste disponible en principe sur l’intranet de votre délégation régionale).
Coronavirus : qui sont les personnes fragiles ?


Documents joints

PDF - 6.5 ko

Agenda

<<

2020

 

<<

Juin

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

"URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !"

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !

REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

ignez et faite signer la pétition en ligne : http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5