Déclaration SNTRS-CGT au Comité technique du CNRS, le 2 juin 2021

mercredi 2 juin 2021
par  Laeti

Déclaration SNTRS-CGT au Comité technique du CNRS, le 2 juin 2021

Le GANIL, Grand Accélérateur National d’Ions Lourds, situé à Caen est un laboratoire de recherche fondamentale de rang mondial en physique nucléaire sous la tutelle du CEA et du CNRS. Il est l’unique infrastructure en France dans ce domaine. Son équipe de scientifiques, ingénieurs, techniciens, et personnel administratif met au service des chercheurs du monde entier, son savoir-faire unique et ses installations d’exception classées comme landmark sur la liste ESFRI des Très Grandes Infrastructures de Recherche (TGIR) européennes. Sans leur implication, leur professionnalisme et leur expertise reconnue aussi bien sur le plan national qu’international le laboratoire ne pourrait pas fonctionner. GANIL est soutenue depuis son origine par les collectivités territoriales.

Les caractéristiques uniques des faisceaux d’ions du GANIL, couplés aux détecteurs permettent à une communauté de plus de 800 chercheurs pluridisciplinaires (65 laboratoires de 30 pays différents) ainsi qu’à une dizaine d’entreprises et d’industriels de conduire leurs projets d’expérimentation et de R&D auprès du GANIL.

L’installation GANIL comprend deux complexes d’accélérateurs principaux : la partie « GANIL cyclotrons », cette installation est opérationnelle depuis 1983. Elle a été continuellement améliorée et modifiée depuis. SPIRAL1, l’installation de faisceaux radioactifs de type ISOL, est entrée en service en 2001 et a évolué à partir de 2011 pour élargir la palette de faisceaux disponibles. La phase 1 de l’installation SPIRAL2, inauguré en novembre 2016 par le président Hollande, est actuellement en cours de mise en service.

Le campus Jules Horowitz sur lequel est implanté le GANIL, bénéficie d’un environnement rassemblant un haut potentiel scientifique orienté autour de plusieurs axes de recherche interdisciplinaires (matière, énergie, matériaux, santé et sciences du numériques).

Après une période durant laquelle le temps de faisceau disponible a été réduit pour permettre la construction et la mise en service de SPIRAL2, une augmentation significative du temps de faisceau proposé à l’ensemble des communautés du GANIL est envisagée (12 mois en 2022 et comme objectif 16 mois en 2026). Cette montée en puissance, présentée dans le plan stratégique 2022-2030, a été endossée par les tutelles qui ont signifié en comité de direction leur accord avec ce plan stratégique. Mener à bien cette stratégie scientifique au cours des prochaines années, suppose de disposer d’un nombre de salariés et agents en adéquation avec les nombreux objectifs scientifiques et les ambitions du GANIL.

A l’occasion des 50 ans de la création de l’IN2P3 le 14 avril 2021 depuis le bureau de Marie Curie, Monsieur le PDG, vous avez tenu des propos très encourageant à destination des personnels de l’in2p3. Vous avez salué tous les collègues de l’in2p3 qui dans les laboratoires contribuent à cette recherche de l’in2p3. Nous citons vos propos « La France souhaitait être une des nations majeures dans le domaine de la physique nucléaire. 50 ans c’est à la foi très long et très court on dit souvent que la recherche s’inscrit dans le temps long c’est peut-être encore plus vrai pour les activités de l’In2p3. C’est cela qui fait que l’In2p3 est un des instituts les plus performants au niveau mondial dans son domaine un institut dont le CNRS est particulièrement fier aujourd’hui. La particularité ce sont des investissements qui sont colossaux mais qui sont nécessaire à la science, cela est vrai pour le GANIL à Caen. C’est une particularité du domaine. Le terrain de jeu est international via des collaborations avec les meilleurs du monde entier. Que nous arrivons à être performant, que l’in2p3 arrive à être performant c’est cela qui a été le succès de l’in2p3 durant ces 50 années. C’est cette capacité à avoir sur le territoire français des laboratoires communs et c’est surtout de se positionner comme un acteur incontournable sur la scène internationale. Je suis très fier que l’in2p3 soit un des instituts du CNRS. La science qui s’y développe fait honneur au CNRS, fait honneur à la France. Merci à l’IN2P3. »

Les défis du GANIL pour se maintenir dans le top mondial, pour les 10 prochaines années, des installations de recherche en physique nucléaire sont de faire fonctionner les accélérateurs en augmentant les temps de faisceau disponibles, en assurant une maintenance préventive et en engageant des programmes de rénovations pluriannuel. Cela ne peut être fait qu’en disposant de moyen humain et financiers à la hauteur de ses objectifs. Pour la partie CNRS, en 10 ans le GANIL a perdu 20 postes de titulaires. L’intensification du travail a pour conséquence une dégradation de la qualité de vie au travail et l’émergence de risques psychosociaux.
Les personnels du GANIL qui sont en grève aujourd’hui pour défendre leur outil de travail, les organisations syndicales du GANIL, le SNTRS-CGT vous interpellent et vous pose la question Monsieur le PDG, le GANIL « Très Grand infrastructure de recherche jusqu’à quand ? » Le CNRS va t’il donner les moyens humains et financiers pour que le GANIL remplisse ses missions et objectifs au service de la communauté française et internationale.

Le SNTRS-CGT vous demandent l’engagement fort du CNRS pour :
1/ Un maintien du GANIL en tant que très grande infrastructure de recherche en France, avec des objectifs scientifiques qui lui permettent de maintenir sa place dans la compétition internationale et d’offrir aux utilisateurs des conditions optimales pour la réalisation de leurs projets scientifiques ;
2/ Un engagement ferme des tutelles, CEA et CNRS, sur un plan pluriannuel de recrutement ambitieux, essentiellement de personnel technique pour renforcer aussi bien le fonctionnement des installations que la réalisation des expériences ;
3/ Un plan d’investissement sur l’installation historique à la hauteur des enjeux et des objectifs que les tutelles, CEA et CNRS, ont donnés au GANIL en se basant sur l’hypothèse d’un fonctionnement pérenne de l’installation et d’un accroissement du temps de faisceau disponible pour les utilisateurs.

Le CNRS et le CEA ont confié à Michel Spiro en septembre 2019 une mission pour actualiser leur vision de la place et du rôle futur de notre installation nationale le GANIL. Ou en cet cette mission ? Quand est que le rapport final sera disponible.

Nous demandons que le rapport soit présenté aux personnels du GANIL.
Monsieur le PDG nous vous demandons d’informer régulièrement le CT du CNRS des réponses que vous allez apporter à cette déclaration.


Documents joints

PDF - 3.8 ko

Agenda

<<

2021

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

"URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !"

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !

REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

ignez et faite signer la pétition en ligne : http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5