L’Université du Havre mise au régime sec

samedi 13 avril 2013
par  Jacques

Son budget étant déficitaire, l’Université du Havre est sous la tutelle du rectorat.

Pour retourner à tout prix à l’équilibre, le président a présenté au dernier conseil d’administration un budget qui impose un plan d’austérité draconien notamment la réduction de 10% de la charge d’enseignement et intervient sur les diplômes à faibles effectifs.
Ce budget a été adopté avec une courte majorité.

À long terme, la communauté universitaire craint une dégradation de la qualité de l’enseignement et des filières offertes aux étudiants.

Les personnels et étudiants ont commencé à réagir :

« À l’Université du Havre, la plupart des étudiants auront 10% de cours en moins à la rentrée 2013 ! La quasi-totalité des diplômes et des filières sera touchée. Cette nouvelle restriction budgétaire vient aggraver la situation de l’université du Havre après la suppression de 24 postes en décembre dernier, qui en annonce peut-être de nouvelles dans les années à venir », indique le courrier.

Les personnels de l’Université, par ce courrier, rappellent que le service public de l’enseignement supérieur doit être défendu, non mis en péril. « Il n’est pas concevable qu’une ville comme Le Havre dont l’aire urbaine regroupe 300 000 habitants ne puisse plus offrir aux étudiants du Havre la possibilité d’étudier jusqu’à bac + 5 (master). »

Une lettre ouverte a été mise en ligne

Les étudiants victimes de l’austérité

samedi 6 avril 2013
Suppression d’emplois et de cours à l’université du Havre

Nous travaillons à l’université du Havre et nous sommes en colère.

Tout le service public d’enseignement supérieur et de recherche français subit des amputations au nom de la « rigueur budgétaire ». Dans ce contexte, quels que soient les choix opérés par les universités, ils conduisent à la dégradation de la situation. A l’université du Havre, la plupart des étudiant.e.s auront 10% de cours en moins à la rentrée 2013 ! La quasi-totalité des diplômes et des filières sera touchée. Cette nouvelle restriction budgétaire vient aggraver la situation de l’université du Havre après la suppression de 24 postes en décembre dernier, qui en annonce peut-être de nouvelles dans les années à venir.

La disparition de certains cours se fera au détriment de la réussite des plus faibles, de ceux qui ont besoin d’un encadrement pédagogique rapproché.

Où est la mobilisation pour la réussite des étudiant.e.s que le gouvernement a annoncée comme prioritaire ? Où est cette mobilisation pour la jeunesse dont on nous parle, quand on sait que plus un jeune est diplômé, plus il a de chance de s’insérer sur le marché du travail ?

La pression sera forte pour supprimer les enseignements de culture scientifique et littéraire qui constituent des points forts de l’université française, reconnus internationalement. Les savoirs et savoir-faire acquis dans ces formations sont pourtant recherchés par les employeurs qui attendent des salariés de haut niveau. De la même façon, la réduction des cours de langues étrangères affaiblira l’accès des étudiant.e.s à d’autres mondes, d’autres cultures, d’autres systèmes de pensées, alors même que ces enseignements sont un facteur d’insertion professionnelle. Enfin, la richesse de l’offre de Masters à l’université du Havre – et par là-même au niveau national – est menacée au prétexte d’effectifs insuffisants au regard de critères purement financiers. Or, si l’on ne donne pas la possibilité aux étudiants havrais de continuer à étudier près de chez eux après la licence, beaucoup d’entre eux ne pourront pas aller le faire ailleurs (Rouen, Paris, etc.). Il n’est pas concevable qu’une ville comme Le Havre dont l’aire urbaine regroupe 300.000 habitants ne puisse plus offrir aux étudiants havrais la possibilité d’étudier jusqu’à bac + 5 (master).

Au Havre comme sur l’ensemble du territoire républicain, le service public de l’enseignement supérieur et de la recherche doit être défendu et non pas attaqué, renforcé et non pas affaibli !

Rappelons-le haut et fort : l’université du Havre est une chance pour Le Havre et sa jeunesse. Ce n’est pas une charge ! Là est le véritable investissement !

http://appel-enseignement-sup-et-recherche.fr/spip.php?article4


Documents joints

PDF - 3.9 ko

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

"URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !"

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !

REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

ignez et faite signer la pétition en ligne : http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5